Portrait d’artisan du piano 3/5

Nous avions envie de vous faire découvrir l’équipe de Dumas Piano.

Portrait de 5 personnes aux parcours différents avec un point commun : la passion des pianos !

Portrait n°3 : Quentin

– Quentin, peux-tu nous parler de ton parcours ?

Ça fait trois ans que je suis chez Dumas Piano. Après mon bac, je suis allé en fac d’histoire-géo pendant un an. Après j’ai fait un an de psycho et un an en musicologie… Ensuite, j’ai fait deux ans en classe jazz au conservatoire régional de Cergy (95) en bossant à côté. Puis un jour, je suis allé à l’Itemm (Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique) car en fait, j’ai toujours voulu être accordeur ! J’étais enfin heureux de découvrir ce métier que j’ai toujours voulu faire. Je me sens complétement dans mon élément et puis ici, il y a un atelier avec de vrais artisans, on ne fait pas que de la vente.

– Pourquoi cette envie d’être accordeur ?

Enfant j’étais fasciné par la mécanique d’un piano. J’ai commencé à jouer du piano à 5 ans et cet instrument m’a toujours intrigué. J’aimais être là quand l’accordeur venait à la maison (c’était Nicolas) car je voyais l’intérieur du piano. Je me suis donc décidé à faire la formation et passer un CAP d’accordeur de piano en apprentissage. J’ai donc contacté Nicolas et voilà ! Aujourd’hui, je continue en apprentissage pour le BMA (Brevet des Métiers d’Art) technicien en facture instrumentale option piano.

– Tu sembles vraiment passionné par le piano et le métier d’accordeur, pourquoi ?

Le pianiste ne voit pas ce qu’il se passe à l’intérieur. En tant qu’accordeur, je peux agir sur le son et je trouve cela extraordinaire ! L’idée de rencontrer des pianistes et répondre à leurs attentes fait plaisir. Les musiciens avertis ont des exigences et ça nous pousse dans nos retranchements, ça nous oblige à trouver des solutions. Quand un pianiste est content de ma prestation, c’est glorifiant. J’aime être le traducteur entre le problème rencontré par le pianiste et l’action que je vais réaliser pour répondre à son besoin.

– As-tu des missions préférées ?

J’aime ce métier car on fait plein de choses différentes. On travaille sur tout type de pianos, on rencontre des pianos complètement différents : des exceptions comme les Bösendorfer ou des pianos d’étude qui doivent être au top pour le client. Peut-être peut-on se lasser de l’accord d’un petit piano mais c’est l’ensemble qui est intéressant avec la relation client et l’aspect commercial ; tout comme la rencontre avec les pianistes professionnels. J’aime tous les aspects du métier : de la restauration à la clientèle.

– Quentin, quelles sont tes qualités ?

Je suis très à l’écoute des autres ; ça veut dire que j’apprends beaucoup de mes collègues mais aussi que je suis très attentif aux besoins des clients. D’une manière générale, il faut être patient et persévérant, c’est vraiment primordial. Je crois que je suis indispensable à l’équipe ;)) En tout cas, je suis vraiment déterminé à faire ce métier.

– Tu te vois où dans 20 ans ?

Je me vois toujours dans les pianos ! Pourquoi pas avec ma propre entreprise dans les services du piano et en lien avec Dumas Piano !

Merci Quentin  ! 

Dumas Piano

Accordeur depuis 1995, Nicolas Dumas est passionné de pianos depuis sa plus tendre enfance. D'abord élève pianiste (conservatoire de Cergy) puis apprenti sur Paris et en Allemagne, il crée en 2005 son atelier de restauration de pianos : DUMAS PIANO. Aujourd'hui, sa petite entreprise propose tous les services du piano dans le Vexin et ses environs (dépt. 27, 60, 76, 78 et 95).